Punaises de lit : attention danger ?
Groupe Techmo Hygiène

La prolifération des punaises de lit est-elle réelle et propre à la France ?
La montée en puissance prend des proportions préoccupantes en France depuis 4 à 5 ans. Cette prolifération avait déjà commencé dans la plupart des pays anglo-saxons dès le milieu des années 2000. Les punaises de lit sont des parasites comme ont comme hôte principal l’humain. Jusqu’au milieu des années 70, les punaises de lit étaient l’un des premiers nuisibles présents dans nos logements et traités par Techmo Hygiène. Nuisibles qui étaient traités avec des produits chimiques à périmètre d’action très large (tous les insectes dans le « nuage » étaient éradiqués) et des molécules particulièrement efficaces et rémanentes. La bataille contre les insectes hématophages (punaises de lit, puces et poux) avait été gagnée.

Quelles sont les raisons d’un retour en force de ce nuisible qui hante nos nuits ?
« La nature a horreur du vide», scandait le philosophe grec Aristote. Or, dans les années 1980 et 1990, les stratégies de traitement contre les insectes ont fortement évoluées. Notre société Tchmo Hygiène, comme les professionnels, soucieux de l’environnement et de l’efficacité sur les espèces posant alors problème a adopté des gels très ciblés en particulier sur les blattes. Au même moment, la circulation des personnes et des marchandises s’accélérait, c’était les débuts de la mondialisation. Il a fallu quelques temps pour voir un retour en force des punaises de lit sous nos latitudes. En quelque sorte, avec ses effets conjugués des voyages transcontinentaux et de l’abandon de certaines modalités de traitement, que la dynamique d’infestation se mettait en marche. Deux facteurs secondaires mais importants allaient accélérer et aggraver l’ampleur de l’infestation : la paupérisation et, dans une moindre mesure, la résistance accentuée des punaises à certains insecticides de la famille des pyréthrénoîdes.

Quelles seraient les mesures à prendre pour éradiquer ce fléau ?
L’éradication totale est impossible. Il est en revanche envisageable d’en limiter la progression, notamment avec un programme de sensibilisation nationale mené par les autorités. Nous, Techmo Hygiène, militons depuis des années pour que soient mises en oeuvre des campagnes de sensibilisation, d’information et de conseil. En France et probablement dans toute l’Europe, les foyers de dispersion se multiplient, en raison d’une incompréhension des autorités jusqu’à récemment, les punaises de lit n’étant pas vecteur de maladie. Il faudrait informer pour inciter, sans faire peur, les citoyens à réagir sans attendre en cas d’infestation. Une invasion de punaises de lit peut être comparée à un départ de feu : au début les efforts et les coûts sont très acceptables et efficaces.

Les lieux d’habitation sont de plus en fortement touchés. Qu’en est-il de nos autres lieux de vie ?
En effet, les hôtels ont été les premiers touchés par cette infestation, il y a déjà 4-5 ans en France et, plus généralement, les lieux accueillant du public contribuent à la propagation de ces parasites — comme les avions, les cinémas et les centres d’accueil — pour les raisons précédemment citées. Nous encourageons tous les établissements publics à mettre en place des programmes de traitement des punaises, afin de créer une dynamique.

Comment identifier la présence de punaises de lit et les détecter précisément ?
Visibles à l’oeil nu, mais souvent cachées (elles sont lucifuges), les punaises de lit sont de couleur brunâtre, de forme ovale et mesurent de 4 à 7 mm de long. Elles se « cachent » dans les matelas, les fissures, derrière les meubles, les plinthes, dans les prises électriques et les appareils ménagers, … Assez « collantes », elles sont transportées d’un lieu à un autre via la literie, les sacs, les valises, les vêtements, les meubles,… On s’en rend souvent compte, quand nous avons été piqués, parce qu’elles engendrent des démangeaisons parfois très spectaculaires et gênantes.


Les identifier est aisé pour un professionnel et encore plus facile pour un Techni’chien (un fois de plus le meilleur ami de l’homme). Notre chien SHERLOCK est le moyen le plus efficace pour l’identification précise des zones touchées ; il permet d’intervenir localement, avec moins de chimie, et donc moins de contraintes pour les résidents du lieu.


Et quelle stratégie de traitement efficace ?
Une fois la présence identifier. Il est nécessaire d’élaborer une stratégie de traitement adaptée au contexte client. Celle-ci doit prendre en compte le niveau d’infestation, le niveau d’encombrement, l’identification des zones à risque,…. Des recommandations précises et obligatoires pour la préparation des lieux à traiter sont envoyés par nos services d’intervention préalablement à toute opération. Dès lors, nous combinons des traitements chimiques, du traitement à la chaleur avec des mesures plus physiques (lavages des textiles à des températures élevés, utilisation de produits non chimiques comme la terre de diatomée,….) . Chaque cas est particulier.

Les traitements à la chaleur et au froid sont possibles et Techmo Hygiène les a testé dès leur arrivée et les maîtrise depuis de nombreuses années. Précisons qu’ils ne sont pas exclusifs d’autres techniques et peuvent être parfois inappropriés. Ce sont des avancées à fort potentiel, en particulier en perspective de la limitation prévisible des produits chimiques.

Mais l’ampleur de fléaux est telle que nombres de laboratoires de recherche d’universités ou d’industriels de par le monde cherche des techniques moins invasives et plus préventives.

Techmo Hygiène est en veille permanente et est sollicité pour tester de nouvelles techniques continuellement. Cela nous permet d’utiliser exclusivement les techniques les plus efficaces pour nos clients depuis 70 ans cette année.

Pour conclure, quels sont vos objectifs ?
Ré-éveiller les consciences sur ce fléau, aussi bien dans la population que dans les services publics ou dans les structures accueillant du public ; veiller à maintenir l’expertise de nos professionnels, grâce à l’organisation de formations en interne ; participer à des recherches avec les différents acteurs en pointe sur ces sujets, pour la mise au point d’outils de détection et de traitement à grande échelle.


Au service de l’hygiène public depuis 70 ans (1947-2017)

Vous accompagner dans tous vos projets immobiliers :
Syndic de copropriété | Gestion locative | Transactions